Articles, Divers, Histoire

octobre 23, 2014

Tour du monde des bonnes manières

Étiquettes : , , ,

La politesse, comme son nom l’indique, c’est être poli, lisse, nettoyé de ce qui pourrait accrocher. Si elle est indispensable à la vie en communauté ; elle l’est peut-être plus encore pour le voyageur qui cherche à s’intégrer à l’étranger. Les règles de bienséances, souvent liées à des traditions et des croyances, ou simplement des habitudes sociologiques, varient énormément en fonction des cultures. Voici quelques exemples à connaître qui flirtent parfois avec les clichés, mais sauveront immanquablement le globetrotteur de quelques faux pas.

poupées russesEn Europe continentale

Vous ne devriez pas rencontrer trop de problèmes en Europe, à moins de couper vos pâtes en Italie (sacrilège !), mais il y a quelques généralités qui peuvent être bonnes à rappeler. Les pays « nordiques » ont la réputation d’être très à cheval sur la politesse. Vous pensez être un bon citoyen et respecter les règles ? Alors inutile de vous préciser qu’il faut prendre un ticket pour faire la queue même lorsqu’il n’y a personne devant vous, qu’il ne faut jamais traverser quand le bonhomme est rouge quitte à attendre au bord d’une route déserte, et que cinq minutes de retard c’est déjà être en retard. Certains gestes de courtoisie peuvent aussi surprendre. En Finlande par exemple, on peut être invité au sauna lors d’un rendez-vous professionnel : non, ce ne sont pas des avances !

Si vous allez en Russie, sachez qu’un sourire peut-être malvenu : il sera pris comme un aveu de faiblesse coupable et attisera la méfiance.

Enfin, il y a quelques gestes à éviter en Grèce : le « cinq », main ouverte et doigts écartés, est insultant, quant au geste de l’autostoppeur, pouce levé, c’est une invitation sexuelle qui pourrait vous mettre dans une situation compliquée…

En Afrique subsaharienne 

Dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, une courtoisie enthousiaste est de mise. On se salue dans la rue, on demande des nouvelles de toute la famille jusqu’à la grand-tante du cousin germain, avant d’aborder des sujets plus sérieux. La notion du temps aussi est particulière. Comme le dit le dicton « en Europe, vous avez l’heure, nous ici, on a le temps ! ».

Difficile de généraliser tant les cultures varient sur l’immense continent africain. Quelques habitudes sortent malgré tout du lot. Ainsi, à Madagascar, on vous reprochera de regarder quelqu’un dans les yeux pendant le repas. Lequel est servi dans un ordre précis, suivant la hiérarchie familiale (d’abord le père, puis la mère et enfin les enfants). A noter que la volaille est proscrite aux femmes, car si la maitresse de maison mange des ailes, « son foyer risque de s’envoler ».

Au Gabon, comme dans beaucoup de pays d’Afrique, il est d’usage de se présenter en premier au chef, lorsqu’on se rend dans un village. S’il n’est pas là, il faudra attendre son retour…

En Afrique du Nord et Moyen orient

Lors d’un séjour au Maghreb ou au Moyen-Orient, on vous offrira sans cesse des verres de thé, voir des repas complets. Acceptez toujours, un refus serait offensant. Chez votre hôte, vous serez sans doute amenés à manger avec les mains, veillez à utiliser la droite uniquement, car dans la plupart des pays musulmans, la main gauche est impure.

En Egypte, il y a quelques précisions supplémentaires à connaître : on ne boit qu’une fois le repas achevé, et on évite de rajouter du sel dans les plats. Le message transmis serait que la cuisine est fade ou mauvaise. Vos artères apprécieront !

Enfin, en Arabie Saoudite, évitez d’exprimer de l’admiration pour les biens de votre hôte, car la tradition impose qu’il vous l’offre. Si vous vous extasiez devant la beauté de sa maison ou de sa voiture, cela pourrait le mettre dans un certain embarras…

 

Lire le dossier complet dans le magazine Historia Spécial n° 19 (septembre 2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *