Articles, Cinéma

avril 7, 2017

Sélection du mois : TV / DVD

Étiquettes : ,

Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme, Documentaire de Tancrède Ramonet, 2 x 70 min, diffusion le mardi 11 avril à 20h55 sur ARTE

Depuis la création de la Première Internationale, les révolutions mexicaines ou espagnoles, et jusqu’au mouvement Action Directe, l’anarchisme s’est construit au grès des utopies et des révoltes. Au-delà de sa sombre réputation – il est vrai que certains libertaires firent parler la poudre à l’occasion ! –, il joua un rôle essentiel et pourtant mal connu dans les luttes sociales des XIXe et XXe siècles, proposant des alternatives, l’invention de nouvelles formes d’éducation par exemple, ou participant à la mise en place des bourses du travail et de la journée de huit heures… Autant de combats qui modelèrent notre société contemporaine. Le jeune réalisateur Tancrède Ramonet revient sur les fondements de la pensée libertaire et ses multiples sensibilités à travers une imposante fresque documentaire qui retrace 150 ans de luttes en deux volets chronologiques. Le premier « la volupté de la destruction » s’intéresse à la naissance du mouvement dans les années 1840, et le second « Mémoire des vaincus » se penche sur ses circonvolutions du début du XXe siècle jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. À l’aide d’images d’archives inédites et d’entretiens avec des spécialistes du monde entier, ces deux films d’une heure et demie chacun composent une analyse précise et très complète, sans sombrer dans le dogmatisme. Il en ressort un sentiment de cohérence – inattendu lorsqu’on parle d’anarchisme -, né d’une continuité de la pensée libertaire depuis Proudhon jusqu’à Chomsky. Découvrant tout un pan de l’histoire consciencieusement occulté des manuels scolaires, on frémit à l’évocation des manifestations et des attentats, on vibre aussi au récit des utopies anarchistes, et l’on se surprend bientôt à rêver de révolte et de liberté.

 

L’Odyssée, film de Jérôme Salle, avec Lambert Wilson, Audrey Tautou et Pierre Niney, 117min, Wild Side, DVD 14,99 euros et Blu-ray 19,99 euros.

Cousteau… On croit connaître ce personnage paternel et souriant sous son éternel bonnet rouge. N’a-t-on pas grandi devant les reportages télévisuels du commandant et ses aventures à la conquête des océans ? Le biopic de Jerôme Salle revient sur son parcours hors du commun, ses découvertes et ses inventions géniales (le scaphandre autonome, la soucoupe plongeante…), mais surtout sur sa vie de famille houleuse. Sa relation avec Simone, son épouse et partenaire sur tous les fronts, qui n’y gagne qu’une maigre reconnaissance et un mari infidèle ; et ses rapports distants avec ses fils, Michel et Philippe, l’un effacé et l’autre rivalisant d’ingéniosité pour attirer l’attention et la fierté du père. On y découvre un Cousteau dévoré par l’ambition, plus carnassière que les requins de ses films, et à la fois étonnamment touchant… C’est ce personnage ambivalent que nous donne à voir L’Odyssée, naviguant dans les abîmes de la psyché humaine. Une plongée en eaux troubles !

Retrouvez ma sélection TV/DVD dans le n°844 du magazine Historia (Avril 2017)

Laisser un commentaire