Articles, Cinéma

décembre 3, 2016

Sélection du mois : TV / DVD

Étiquettes : , ,

– Jack London, une aventure américaine, documentaire-fiction de Michel Viotte, 1h30, diffusion le 3 décembre à 20h50 sur Arte.

Qui ne garde quelque souvenir nostalgique de sa lecture de Croc-blanc ou de l’Appel de la Forêt ? Jack London a accompagné les soirées de notre enfance, sans que l’on comprenne toute la portée de son œuvre. Derrière le verni du roman d’aventure se cache un portrait sensible et une critique acerbe de la société contemporaine capitaliste. Car avant d’être l’un des écrivains américains les plus célèbres de son temps, London a connu la misère, le travail à l’usine, la vie de voleur et de vagabond ; il a chassé le phoque dans le pacifique, participé à l’aventure de la ruée vers l’or, fait le tour du monde en bateau… Journaliste, écrivain, aventurier, mais aussi agriculteur, philosophe et homme politique. Peu de célébrités de nos jours portent autant de casquettes. Mêlant reconstitutions et images d’archives, le documentaire revient pour le centenaire de sa mort sur les aventures de Jack London, aussi palpitantes que celles de ses héros de papier.

 

– Stefan Zweig. Adieu l’Europe, Maria Schrader, 106 min, Universal, DVD 19,99 euros

Pour son second film, Maria Schrader, ancienne actrice devenue réalisatrice, contourne l’exercice traditionnel du biopic pour se focaliser – à travers six tableaux – sur les dernières années de la vie de Stefan Zweig. Tandis que l’écrivain déjà célèbre dans le monde entier s’exile en Amérique pour fuir la barbarie nazie, il entame son dernier voyage entre New York et Rio, Buenos Aires et Petropolis. Loin de profiter des paysages exotiques, ni même de sa popularité qui ne se dément pas jusque dans ces contrées lointaines, il s’enfonce dans une mélancolie sans fond, un détachement et une lassitude qui le conduiront au suicide. Fruit de recherches scrupuleuses, chaque scène est reconstituée avec un grand souci de réalisme et mise en valeur par la justesse de l’interprétation de Josef Hader. Le film pourrait avoir été écrit par Zweig lui-même, tant il ressemble à l’une de ses nouvelles, mêlant délicatesse littéraire et finesse psychologique derrière une apparente simplicité de style.

 

– Le procès Pinochet, documentaire de Fabien Lacoudre et Sarah Pick, film 79 min, bonus 192 min, Doriane Films, DVD 20 euros

Entre 1973 et 1990, la dictature de Pinochet fait des milliers de victimes au Chili. Parmi eux 4 Français : George Klein, Etienne Pesle, Alphonse Chanfreau et Jean-Yves Claudet. À sa mort en 2006, le général n’a toujours pas été puni pour ses crimes. Plus de trente ans après les faits, la justice française le poursuit, ainsi qu’une quinzaine de responsables du régime. Certains sont encore en vie, mais n’ont pas pris la peine de faire le déplacement, ne reconnaissant pas une juridiction étrangère, d’autres sont morts depuis longtemps. En 2010, ils sont jugés – en absence pour les uns, post mortem pour les autres – par la cour d’assises de Paris pour « enlèvement, séquestrations arbitraires accompagnées d’actes de torture et de barbarie » envers ces citoyens français et au-delà, envers tout un peuple.

Le documentaire synthétise en un peu plus d’une heure les cinquante que durèrent les audiences, à travers une réalisation épurée, voire un peu aride sans voix off, ni commentaire, mais qui nous permet d’assister au procès comme si nous y étions. Les bonus – entretiens avec les témoins et les proches des victimes, reportages sur les lieux des crimes, interview d’historiens et d’avocats, mais aussi un livret explicatif d’une douzaine de pages – sont aussi instructifs que le film en lui-même. « Un procès pour l’histoire, un film pour la mémoire » peut-on lire sur la pochette du DVD, et c’est bien de cela qu’il s’agit… Un procès avant tout symbolique, mais certains symboles sont forts.

 

Retrouvez ma sélection Ciné/DVD dans le n°840 du magazine Historia (décembre 2016)

Laisser un commentaire