Articles, Cinéma, Histoire

septembre 28, 2016

Sélection du mois : DVD

Étiquettes : , , ,

brooklynBrooklyn, John Crowley, 105min, 20th Century Fox, Blu-ray et DVD 20,05 euros.

L’Irlande conservatrice du début des années cinquante ne laisse guère de place à la jeunesse. Eilis (interprétée tout en finesse par Saoirse Ronan) décide de tenter sa chance en Amérique, suivant la route tracée depuis plus d’un siècle par des milliers de ses pairs. Soutenue par sa famille qui concentre en elle tous ses espoirs, elle s’embarque pour la grande traversée. C’est alors le voyage mille fois vécu : l’interminable trajet dans de mauvaises conditions, le stress du passage à Ellis Island, et puis Brooklyn… un quartier qui n’est pas vraiment New York et presque pas l’Amérique, puisqu’« il y a tellement d’Irlandais qu’on se croirait au pays. » Pourtant la maison est bien loin.

De chaque côté de l’océan, de chaque côté du miroir, Eilis a une vie radicalement différente et à la fois très semblable à l’autre. La construction du film renforce ce parallèle : chaque scène irlandaise a son pendant américain et vice-versa. Visuellement très réussie, l’adaptation du roman de Colm Toibin reste d’un classicisme conventionnel. Peu de surprises donc, mais on admire la minutie de la reconstitution d’époque, tout en nuance jusque dans les détails (les fifties n’eurent pas exactement la même saveur aux États-Unis qu’en Irlande). À travers le parcours individuel de cette timide jeune femme, Brooklyn raconte l’histoire universelle de l’émigration, avec son lot d’angoisses, de surprises et de déchirements ; une histoire vieille comme le monde et qui pourtant résonne avec l’actualité.

NaachtunNaachtun, la cité maya oubliée, documentaire de Stéphane Bégoin, 90min, ZED, DVD 17 euros.

« Pierres lointaines », tel est le sens en langue maya du nom Naachtun, donné par l’archéologue Sylvanus Morley lors de sa découverte de la cité en 1922. Des pierres si lointaines, si inaccessibles qu’elles furent bien vite oubliées. Pourtant, ces ruines cachées dans la végétation impénétrable de la jungle guatémaltèque sont les restes de l’une des plus vastes cités mayas. Il faut attendre 2011 pour que Naachtun soit redécouverte et qu’une expédition sérieuse soit enfin envisagée. Stéphane Bégoin a suivi pendant trois semaines cette équipe d’archéologues et de volontaires, dans l’humidité et la poussière, au milieu des lianes et des racines entremêlées… La civilisation maya a encore bien des secrets à nous dévoiler.

Retrouvez ma sélection DVD dans le n°837 du magazine Historia (septembre 2016)

 

 

Laisser un commentaire