Littérature

mars 29, 2011

Le Nègre du président, Daniel Carton

Étiquettes : , , , , ,

Si l’on se targue de dénoncer, au moins faut-il le faire correctement. Ce qui est loin d’être le cas dans Le Nègre du président, dernier « trésor » de Daniel Carton. Cet ancien journaliste du Monde et du Nouvel Observateur est célèbre pour ses essais politiques, dont, entre autres : Bien entendu c’est off : ce que les journalistes politiques ne racontent jamais (Albin Michel) ou encore : Une campagne off : chronique inédite de la course à l’Élysée (Albin Michel).

Dans ce roman, qui se revendique comme tel, insistant sur la fiction et d’ailleurs ne citant aucun nom, on retrouve ce style provocateur et critique. Toutefois, on est bien vite déçu de la portée finalement très faible d’une telle dénonciation.

Le nègre de Sarkozy, censé être homme de plume et d’érudition, a beau jeu de reprocher au président son élocution. Malheureusement, la sienne n’est guère plus élaborée. Sous prétexte de rompre la langue de bois, il réduit la langue française en copeaux : « Je m’en fous, je n’en ai rien à secouer. J’écris comme je veux. […] Ils m’ont traité de merde ! Alors, j’écris : merde ! »… Soit.

Lire la suite de l’article sur ActuaLitté

Laisser un commentaire