Art, Divers

novembre 4, 2011

Diane Arbus au Jeu de Paume

Étiquettes : , , , , , ,

Depuis longtemps déjà la place de Diane Arbus n’est plus contestée parmi les grandes figures artistiques du XXème siècle. Cette reconnaissance donne régulièrement lieu à des expositions ou hommages envers la photographe américaine (au MoMa de San Francisco en 2003, puis à Essen, Londres et Barcelone). Cette fois-ci, le Jeu de Paume offre une rétrospective inédite, regroupant près de 200 clichés provenant de musées ou de collections privées.
Bizarres, fous, laids, difformes, gros, maigres, nains, anormaux, phénomènes de foire en tout genre, « monstres » pourrait-on presque dire ? Diane Arbus nous impose ceux que nos yeux ont coutume de fuir. Ils sont là, réunis devant nous : les marginaux, les autres, ceux qui font peur ou peine. Des nudistes aux handicapés, des travestis aux vieillards grimaçants. Tous, un par un nous font face et immobiles, expriment leur souffrance ou leur joie.


L’artiste a toute sa vie durant tenté de répondre à l’énigme que lui posait la photographie, qui « n’est qu’un secret sur un secret ». Partant du principe que « plus [l’image] vous en dit, moins vous en savez. », ses clichés se sont progressivement recentrés sur les visages, optant pour des portraits au format carré et délaissant les mises en scène qui trop en disent. La photographe saisit simplement un instant sur le vif, sans en dire plus et c’est au spectateur à travers les époques d’en deviner le sens ou de l’inventer.

Diane Arbus (New York, 1923 – 1971)
au Jeu de Paume du 18 octobre 2011 au 5 février 2012.

2 thoughts on “Diane Arbus au Jeu de Paume

Laisser un commentaire